Brèves

Campagne de recrutement 2018 de la police nationale

 
 
Campagne de recrutement 2018 de la police nationale

Gérard COLLOMB, ministre de l’Intérieur, a annoncé la création de 10 000 nouveaux postes de policiers et gendarmes au cours du quinquennat.

En 2018, la Police nationale recrute 8 000 personnes :

  • 3 300 gardiens de la paix
  • près de 2000 adjoints de sécurité
  • 650 cadets de la République
  • 1500 personnels administratifs, techniques et scientifiques
  • 70 officiers de police et 56 commissaires de police

Ces recrutements permettront d’atteindre l’objectif de création de postes annoncé pour 2018 et de compenser les départs naturels de l’année.
Après les attentats, de très nombreux candidats se sont présentés aux concours de la police, dans une réaction de défense patriotique.
Ils avaient envie d’être acteur de la sécurité du pays et de la protection des citoyens.

La Police nationale, par cette nouvelle campagne, veut mobiliser des jeunes pour la sécurité du quotidien, non seulement par une réaction, mais
par une adhésion à ses valeurs fondamentales que sont le courage, le dévouement, l’intégrité, la dignité, le dépassement de soi, l’esprit d’équipe,
l’exemplarité, la recherche de la vérité, …

Aujourd’hui, la police doit relever de nouveaux défis, anticiper les menaces, ce qui nécessite des candidats ayant des profils très variés (littéraires,
scientifiques, linguistes, informaticiens, …) et animés par ces valeurs et cette motivation.

La police nationale, 150 000 personnels passionnés par leur métier

La Police nationale, fidèle à sa devise « pro patria vigilant » (Pour la patrie, ils veillent) a pour mission la protection des citoyens et des territoires.
Elle intervient 24 heures sur 24 et exerce ses missions sur l’ensemble du territoire national.
Les 150 000 femmes et hommes composant la Police nationale (policiers, personnels administratifs, techniques et scientifiques, réservistes) sont recrutés selon des critères exigeants.
Ses personnels partagent des valeurs d’engagement au service du public, de dépassement de soi, souvent au péril de leur intégrité physique, de passion commune pour la recherche de la vérité, de cohésion et d’esprit d’équipe.

Plus de 100 métiers d'excellence

La Police nationale a pour mission la protection des personnes et des territoires contre toutes les formes de menace : délinquance générale, criminalité organisée, terrorisme, lutte contre l’immigration irrégulière, cybercriminalité. Elle est à la fois polyvalente et spécialisée, notamment dans le règlement des crises aiguës et dans la lutte contre les formes sophistiquées de délinquance.
L’évolution des formes de délinquance, des enjeux de sécurité et la recherche d’une efficacité opérationnelle conduisent la police à s’adapter en permanence, à innover, à anticiper en modernisant ses moyens. À cette fin, elle se dote de matériels de pointe et développe de nouvelles technologies de sécurité.
Au total, la Police nationale rassemble plus de 100 métiers d’excellence (policier de police-secours, motocycliste, cyber criminalisticien, policier spécialisé dans la fraude documentaire, policier dans une section de protection et d’intervention, enquêteur spécialisé pour la protection de la famille, opérateur du RAID, garde ambassade à l’étranger, policier spécialisé dans la protection des personnalités, VTTiste de la police, enquêteur en antiterrorisme, personnel d’accueil en commissariat, policier de renseignement, technicien de la police technique et scientifique, policier en compagnie républicaine de sécurité, …) répartis en 9 domaines :

  • la sécurité générale
  • l’investigation
  • la police technique et scientifique
  • le renseignement
  • l’ordre public
  • la sécurisation des frontières
  • la coopération internationale
  • le contrôle interne
  • les fonctions supports
Les valeurs et les règles

Personnels du ministère de l’lntérieur, les policiers appartiennent à la fonction publique d’État. Le statut général de cette dernière fixe leurs droits :

  • égalité d’accès aux emplois
  • continuité dans l’emploi

et obligations :

  • de désintéressement
  • de service et d’obéissance hiérarchique
  • de discrétion et de réserve

Leurs actions s’inscrivent dans un cadre républicain et dans le respect de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, de la constitution, des conventions internationales et des lois.
De par leur statut spécial, ils ne disposent pas du droit de grève.

Ils sont soumis à un code de déontologie rappelant notamment :

  • la loyauté envers les institutions républicaines
  •  la dignité, l’intégrité et l’impartialité
  •  un comportement exemplaire
  • le respect absolu des personnes
  • un devoir d’assistance et de Protection des individus et de la collectivité
  •  une obligation de réserve et une astreinte au secret professionnel
  • l’obligation de rendre compte de l’exécution des missions confiées.

LES MISSIONS

POLICE1
La sécurité générale

Socle du métier de la Police nationale, la sécurité des personnes, des biens et des institutions est assurée, à titre préventif et répressif, dans les zones les plus urbanisées par une présence dynamique et visible sur la voie publique.
Prise en charge des victimes, accueil du public, réception des appels 17, intervention Police-Secours, surveillance de la voie publique sont des missions effectuées, de jour comme de nuit, par des équipages polyvalents ou des brigades spécialisées (brigade anti-criminalité, unité canine, brigade motocycliste,
équipe VTT, brigade équestre). La lutte contre l’insécurité routière est aussi une préoccupation constante des policiers.

L’investigation

Elle a pour objet la constatation des infractions à la loi pénale, la recherche de leurs auteurs et des éléments de preuve nécessaires à la qualification des faits, à l’identification des auteurs et à la manifestation de la vérité. Elle est opérée par des agents et officiers de police judiciaire, sous le contrôle des magistrats en tous domaines : atteintes aux personnes et aux biens, trafics de toute nature, anti-terrorisme, cybercriminalité, fraude documentaire, etc.

La police technique et scientifique

Elle procède à des analyses dans des domaines aussi variés que la balistique, la physico-chimie, la biologie, les incendies et explosifs, la toxicologie, les produits stupéfiants, et concourt ainsi à l’établissement de la preuve dans le cadre des enquêtes de police. La police technique et scientifique gère en outre les fichiers nationaux de police : empreintes digitales, génétiques, etc.

Le renseignement

Le service central du renseignement territorial a pour mission assurer l’information des autorités gouvernementales, déceler et prévenir toute menace susceptible de porter atteinte à l’ordre public, aux institutions, aux intérêts fondamentaux de la Nation ou à la souveraineté nationale.

L’ordre public

La direction centrale de la sécurité publique assure le maintien ou le rétablissement de l’ordre public sur l’ensemble de ses zones de compétence avec le renfort des compagnies républicaines de sécurité (CRS). Ces dernières participent par ailleurs aux opérations de secours en haute montagne.

La sécurisation aux frontières

Elle consiste à contrôler les passagers se présentant dans les aéroports, ports et gares internationaux. Plus généralement et sur l’ensemble du territoire, elle s’élargit à la lutte contre l’immigration irrégulière et ses filières organisées, la fraude documentaire et l’emploi d’étrangers sans titre de séjour. Cette mission de sécurité s’opère également dans la sécurisation du réseau ferré et le contrôle de la mise en oeuvre des mesures de sûreté dans les transports internationaux.

La coopération internationale

Sur le territoire national, la Police nationale gère les canaux officiels de la coopération policière internationale (Interpol, Europol et Schengen). À l’étranger, au travers d’une projection effective dans plus de 150 pays, la coopération internationale vise à renforcer la coordination opérationnelle entre acteurs de la sécurité intérieure. Elle permet de protéger les intérêts de la France et des Français, notamment contre la criminalité transfrontalière et obtient un retour en sécurité intérieure.

Le contrôle interne

Le contrôle du fonctionnement des services de la Police nationale est exercé à la fois par les différentes directions et l’inspection générale de la Police nationale, chargée de l’audit interne et de l’animation du pilotage du contrôle interne et de la maîtrise des risques. Les manquements ou les infractions commises par les policiers donnent lieu à des enquêtes administratives et judiciaires qui peuvent conduire à des sanctions administratives ou pénales.

Les fonctions supports

L’exercice de toutes les missions précitées suppose la mise à disposition des services de police de moyens humains, financiers et logistiques parfaitement adaptés.

POLICE2