Brèves

Egalité femmes-hommes dans le Jura

 
 
Egalité femmes-hommes dans le Jura

Le Président de la République a décidé de consacrer l'égalité entre les femmes et les hommes comme la grande cause nationale et l'unique cause de son quinquennat.

Le Tour de France de l'égalité a été lancé le 4 octobre 2017 par le Premier Ministre et sa secrétaire d'État. Il s'achèvera le 8 mars, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes. A l'issue de ce tour, le Président de la République présentera un plan d'action issu des données recueillies sur le territoire.

Dans ce domaine, la région Bourgogne-Franche-Comté a été mise à l'honneur grâce au déplacement à Dijon ce jeudi 5 octobre 2017 de Marlène SCHIAPPA, secrétaire d'État aux droits des femmes et à l'égalité entre les femmes et les hommes, pour la deuxième étape du Tour de France de l'égalité.

Le Tour de France de l'égalité a pour objet de faire émerger les bonnes pratiques existantes sur le territoire et d'associer chaque Français à la question de l'égalité entre les femmes et les hommes, en lui donnant l'opportunité de s'exprimer en tant que citoyen de France, et notamment sur ce qu'il attend des pouvoirs publics pour la faire progresser.

Le Premier Ministre appelle de ses voeux un Etat exemplaire dans l'égalité hommes-femmes. Rappelons que l'égalité professionnelle au sein de la fonction publique a été consacrée le 8 mars 2013, par le premier protocole d'accord relatif à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique. Cet accord a été signé par l'ensemble des employeurs publics et à l'unanimité des organisations syndicales représentatives des fonctionnaires, suivi dès le 8 juillet 2013 par la circulaire d'application de ce protocole.

Des progrès notables ont été réalisés en termes d'égal accès aux responsabilités, de prévention des discriminations, d'évolution des organisations de travail. Cependant, des efforts importants restent à accomplir pour pérenniser les acquis, mettre en oeuvre l'intégralité des engagements et en développer de nouveaux.

Nous devons en particulier :

  • Renforcer le dialogue social sur les questions d'égalité professionnelle
  • Rechercher la double labellisation Egalité et Diversité
  • Favoriser une représentation équilibrée des instances de concertation et favoriser la présidence alternée des jurys et comités de sélection. Depuis le 1er janvier 2015, l'administration est tenue de nommer, sauf exceptions prévues par décret en Conseil d'Etat, une proportion minimale de 40 % de membres de chaque sexe dans l'ensemble des jurys de concours et d'examens professionnels ainsi que dans les comités de sélection
  • Résorber les écarts salariaux entre les femmes et les hommes : malgré l'existence de classification et de grille indiciaire, les hommes et les femmes connaissent des différences salariales au sein de la fonction publique :Ies femmes gagnent en moyenne 19% de moins que les hommes.
  • Garantir des chances de promotion identiques entre les femmes et les hommes. Si les femmes représentent 52% des fonctionnaires de la fonction publique d'Etat, 60% dans la fonction publique territoriale et 77% dans la fonction publique hospitalière selon l'Insee, 25% des hommes sont cadres contre 8% des femmes. Seuls 22% des emplois d'encadrement et de direction sont occupés par des femmes alors même qu'elles sont 59% des cadres A.
  • Organiser le déploiement du télétravail dans la fonction publique. Le décret n° 2016-151 du 11 février 2016 relatif aux conditions et modalités de mise en oeuvre du télétravail dans la fonction publique et la magistrature offre la possibilité de revoir les modes de fonctionnement dans l'administration, pour une meilleure articulation des temps de vie professionnelle et personnelle et une plus grande efficacité collective.
  • Prévenir et traiter le harcèlement dans la fonction publique et lutter contre les agissements sexistes dans la fonction publique.

Engagée depuis 2014, la commune de Damparis a travaillé à déployer l'égalité en interne par la sensibilisation et la formation du personnel, ainsi qu'à destination des élus aux stéréotypes, à la mixité des métiers ... mais aussi à l'externe en déployant cette même préoccupation dans sa gestion publique et dans les champs relevant de sa compétence :

  • elle a veillé à valoriser l'égalité filles-garçons à l'école (de l'école primaire au lycée) mais aussi sur le temps périscolaire. Ce travail de réflexion, de sensibilisation de nos jeunes dans les métiers d'avenir doit être mis en lien avec des statistiques récentes. En effet, fin février 2017, 51 % des demandeurs d'emploi du Jura étaient de sexe féminin. Cela correspond à la moyenne de la région Franche-Comté.
  • dans les activités sportives en favorisant la pratique sportive féminine, plus de mixité et le respect mutuel entre filles et garçons.
  • en étant attentive à diffuser une communication non sexiste

Ainsi, le mardi 10 octobre 2017, Michel GINIES, maire de Damparis, signe la charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie locale et l'adhésion à la convention d'engagement pour une communication publique sans stéréotype de sexe proposée par le Haut Conseil à l'Egalité femmes-hommes, représentée par Margaux COLLET.

Retrouvez ici les initiatives conduites par Damparis entre 2014 et 2017.

IMG_1142
IMG_1134