Santé et protection animale

Peste porcine africaine

 
 
La peste porcine africaine (PPA) est présente depuis près de 5 ans dans plusieurs pays d’Europe centrale et orientale et s’est progressivement rapprochée de nos frontières.

Peste porcine africaine

Originaire d'Afrique comme son nom l'indique, la peste porcine africaine (PPA) est présente depuis près de 5 ans dans plusieurs pays d’Europe centrale et orientale et s’est progressivement rapprochée de nos frontières. Elle a été identifiée en septembre 2018 chez des sangliers sauvages en Belgique, à une dizaine de kilomètres de la France.

Cette maladie sans aucun danger pour l’homme ne touche que les porcs et les sangliers, chez lesquels elle entraîne de fortes mortalités. Il n’existe ni vaccin, ni traitement contre la PPA, qui constitue une menace grave pour les élevages porcins et les populations de sangliers.

Elle peut être véhiculée par les porcs ou les sangliers, mais aussi par les denrées alimentaires contenant du porc ou du sanglier, par les véhicules, matériels et tenues vestimentaires.

 

La lutte contre cette maladie réglementée implique le respect de mesures de prévention , pour les personnes ayant voyagé en Europe centrale et orientale et pour les chasseurs.

 

Les détenteurs de porcs et de sangliers sont appelés à exercer une vigilance particulière sur la protection de leurs élevages et la santé de leurs animaux :

Information aux détenteurs de porcs et sangliers:

> Information_detenteurs_porcs_sangliers - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,17 Mb

Vigilance symptomes porcs:

Vigilance_symptomes_porcs

Vigilance symptomes sangliers:

> Vigilance_symptomes_sangliers - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,16 Mb

Enfin, l'attention du grand public est par ailleurs appelée sur le fait :

-    que les déchets alimentaires ne doivent ni être donnés à des porcs ou à des sangliers, ni déposés dans la nature,

-    que l’entrée de toute personne dans une exploitation agricole ne doit s’effectuer qu’après autorisation préalable des éleveurs et dans le respect de toutes les mesures d’hygiène et de biosécurité requises.

 

Plus d’informations sur le site internet du ministère de l'agriculture et de l'alimentation