Egalité entre les sexes

 

Egalité fille-garçon dans le système éducatif

Le département du Jura, sur l’impulsion de Monsieur le Recteur d’académie est très engagé en matière d’égalité fille-garçons. Il bénéficie de plus de quarante-sept référents égalité fille-garçon dans les établissements scolaires du second degré ( 68 établissements référencés). 

Beaucoup d’actions sont menées . Des établissements scolaires se sont particulièrement impliqués dans la promotion de l’égalité fille-garçon, l’utilisant parfois comme vecteur d’amélioration du climat scolaire.

Les établissements que nous pouvons qualifier d’exemplaires, tant leur démarche est construite, portée par une communauté éducative et pérenne sont notamment : le collège Marcel Aymé de Chaussins, la cité scolaire Pierre Vernotte de Moirans-en-Montagne, le collège Jules Grévy de Mont-sous-Vaudrey, et les lycées Jean Michel de Lons-le-Saunier et Paul Emile Victor de Champagnole.

En complément des iniatives propres à chaque établissement scolaire, la déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité, en lien avec les équipes de l’Education nationale, décline différents dispositifs sur le département du Jura, et notamment :

- Le dispositif « Sciences et techniques en tous genres »

Il a été crée sur la région Franche-Comté, il y a une dizaine d’années pour présenter les métiers scientifiques et techniques aux jeunes filles et susciter leurs ambitions pour ces métiers.

Depuis trois ans, la mise en œuvre de ce dispositif est confiée à l’Université de Franche-Comté. Il s’agit de permettre à deux classes de collégiens de rencontrer une femme scientifique dans son milieu professionnel et de se questionner sur l’orientation des filles vers des métiers scientifiques et/ ou sur la place de celles-ci, dans les sciences.

Les jeunes accompagnés par leurs professeurs doivent élaborer une restitution de ces rencontres et les présenter devant toutes les classes du Jura et du Doubs bénéficiaires, à l’occasion d’un colloque. Ce colloque est organisé à l’université de Franche-Comté pour permettre aux jeunes de visualiser un campus universitaire.

- Depuis plusieurs années, la direction régionale aux droits des femmes, en lien avec la référente égalité du rectorat organise une cérémonie de valorisation des établissements scolaires engagés dans des actions en faveur de la mixité ou l’égalité fille-garçon. Pour bénéficier du prix, les établissements doivent faire acte de candidature.

Un prix de mille euros est remis par département et un prix coup de coeur est décerné, à un établissement de l’académie de Besançon.

- Le C.I.D.F.F du Jura intervient en milieu scolaire (écoles, collèges et lycées) pour effectuer de la sensibilisation aux violences au sein du couple. L’association Femmes Debout intervient également dans les établissements scolaires de l’arrondissement de Dole.

Ces deux associations mènent régulièrement des partenariats avec les établissements scolaires, notamment à l’occasion des journées internationales des 8 mars et 25 novembre.

L’association bourguignonne FETE intervient dans le cadre des plans égalité-lycée et sur sollicitation du conseil départemental du Jura, pour effectuer des actions de sensibilisation dans les classes, autour de l’égalité femme-homme.

Egalité femme-homme dans le monde professionnel

Depuis le 1er mars 2020, l’index égalité sur le plan des salaires a été décliné dans les entreprises de plus de 50 salariés. C’était le dernier volet de ce plan, les entreprises de plus de 250 salariées avaient déjà appliqué le plan dès le 1er septembre 2019. Il s’agit de faire disparaître les écarts inexpliqués de salaires entre les femmes et les hommes, lorsque le poste occupé est le même, nécessitant les mêmes qualifications professionnelles, les mêmes compétences, la même amplitude horaire...La DIRECTTE est en charge de la mise en œuvre de l’index.

En Bourgogne-Franche-Comté, l’écart de salaire entre les femmes et les hommes, tous postes confondus est de 19,6 % en 2016, et en équivalent temps plein. Les femmes représentent entre 30 et 32 % des entrepreneurs, loin de leur présence dans l'ensemble de la population active (45%). Elles créent majoritairement dans les secteurs des services à la personne et du commerce de détail, de la santé, et des soins de beauté.

Les femmes ne sont pas contrairement à d’autres départements, sur-représentées parmi les demandeurs d’emploi.

Le gouvernement a fixé un objectif national de 40% minimum de femmes parmi les créateurs ou repreneurs d'entreprise en 2017, et a lancé pour ce faire un plan national de développement de l'entrepreneuriat des femmes dès 2013. Ce plan, interministériel (droits des femmes, enseignement supérieur et recherche, PME , innovation, économie numérique) repose sur la mobilisation des acteurs de la création d'entreprise et repose sur trois grands axes :

- sensibiliser, informer, et orienter les femmes ; accompagner les créatrices d'entreprises; faciliter l'accès des femmes aux financements.

En Bourgogne-Franche-Comté, un programme régional entre la direction régionale aux droits des femmes,  la Caisse des dépôts et le conseil régional mobilise les acteurs locaux autour des objectifs suivants autour du concours Initiatives au féminin, qui valorise chaque année, les femmes créatrices d’entreprises, via un prix et une somme d’argent.

Le réseau "les entrepreneuses" initié en Bourgogne s’installe dans notre département.


Evènements

8 mars 

Journée internationale des droits des femmes

25 novembre

Journée internationale de lutte contre toutes les violences
faites aux femmes


Contact

Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations

Déléguée aux droits des femmes et à l'égalité entre les hommes et les femmes

Céline JUSSELME

03 63 55 83 67