Comité d’intégration des réfugiés du Jura)

Présentation du CiR-J

 

Missions et objectifs du Comité d’Intégration des Réfugiés du Jura - CIR-J

CIR-J

Le Comité d’intégration des réfugiés du Jura est une instance, présidé par M. le préfet, qui permet, de par l’action de sa coordinatrice départementale, d’accompagner les personnes sous statut réfugié dans les dispositifs de droit commun.

Pour atteindre cet objectif, le CIR-J travaille avec de multiples acteurs (services de l’État, élus, bénévoles, professionnel de l’insertion, réfugiés, structures public et privé…) et réalise différentes missions :

  • Il facilite la création de projet partenarial,
  • Développe et met à disposition des outils et des dispositifs
  • Accompagne les élus
  • Accompagne les réfugiés dans leur parcours d’intégration
  • Coordonne les acteurs de l’intégration pour fluidifier les parcours

Création du CIR-J historique :

Depuis 2014, et ce afin de répondre au défi des migrations, le « plan migrant » a été décliné au niveau du département du Jura par le coordonnateur départemental, M. Le Secrétaire Général de la Préfecture du Jura avec l’appui des services de la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations du Jura.

Dans un premier temps, l’objectif était de mieux héberger les demandeurs d’asile. Ainsi, le nombre de places en structures destinées à accueillir et héberger les demandeurs d’asile a été en constante augmentation depuis cette date.

Création du CIR-J

Dans un deuxième temps, en 2016/2017, le Comité de Pilotage a étendu son champ d’intervention aux leviers permettant l’intégration des réfugiés. Il axe sa réflexion sur l’amélioration de l’offre sociolinguistique du département. L’objectif était de cartographier l’offre existante. Cela a permis de mettre en adéquation les prestations et les réels besoins de notre territoire.

En 2018, au vu des besoins exprimés par les réfugiés et des acteurs du territoire, le Comité de Pilotage est entré dans une troisième phase en considérant cinq piliers à renforcer au sein d’un parcours, permettant l’intégration des réfugiés :

  • la langue française,
  • le logement,
  • le social et culturel,
  • la santé,
  • l’emploi et la formation.

Il a alors été convenu de mettre en œuvre une logique de parcours d’intégration, mobilisant l’ensemble des services de l’Etat, des acteurs de la société civile et du monde de l’entreprise.

En novembre 2018, s’inscrivant ainsi pleinement dans les orientations et préconisations gouvernementales, le Comité d’Intégration des Réfugiés du Jura (CIR-J) est instauré, avec la désignation d’une coordinatrice départementale pour l’intégration des réfugiés.

L’objectif du CIR-J est de pouvoir co-construire le parcours de chaque personne sous statut réfugié ayant une protection avec l’ensemble des acteurs concernés. La fédération de ces acteurs locaux autour d’une « coordinatrice départementale à l’intégration des réfugiés », l’instauration de Comités techniques et d’un Comité de Pilotage annuel sont autant d’outils qui permettront la réussite cette ambition.

Suite à la circulaire du 17 janvier 2019, monsieur le Préfet confie la mission de référent départemental en charge des politiques d’intégration à monsieur Erick KEROURIO, directeur de la cohésion sociale et de la protection des populations. Sous sa responsabilité, madame Perrine MICHEL, au sein de l’association Coop(agir assume les missions de coordinatrice départementale pour l’intégration des réfugiés et animatrice des différents réseaux du CIR-J.

En mettant en place une telle architecture, le département du Jura prouve sa capacité à anticiper, à innover et à unir l’ensemble des forces vives du territoire autour d’un thème commun afin de pouvoir répondre au défi qu’est l’intégration des réfugiés au sein de la société française et d’un département rural.

Les clefs de la réussite :

La réussite des parcours d’intégration repose sur trois points :

  • L’adéquation entre les besoins réels des entreprises du territoire (diagnostics établis par Pôle Emploi et la Direccte) et les moyens mis en œuvre pour chacun des piliers-leviers d’intégration pour coïncider au mieux avec des projets de vie des ménages de réfugiés ;
  • La concertation et la coopération de l’ensemble des acteurs en capacité d’apporter une partie de réponse favorable à l’intégration de ces personnes et à certaines situations particulières (Pôle Emploi, Mission Locale, CAF, structures d’hébergement et d’accompagnement social) ;
  • La coordination départementale qui anime, crée du lien entre tous les acteurs et propose des actions nouvelles afin de répondre au défi de l’intégration