Influenza aviaire

Mis à jour le 02/02/2023

Le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) avait été identifié le 28 décembre 2022 sur un cygne retrouvé mort, à Longepierre (71), à proximité immédiate du Jura. Ce virus, qui circule activement en Europe par l’intermédiaire des oiseaux migrateurs ou parmi la faune sauvage autochtone, est particulièrement contagieux et pathogène pour les oiseaux. Il persiste et reste actif principalement dans les fientes et les eaux stagnantes contenant des fientes contaminées. Une zone de contrôle temporaire (ZCT) de 20 km autour du lieu de découverte de l’oiseau infecté avait été définie.

Suite à une évolution favorable de la situation épidémiologique, la zone de contrôle temporaire ainsi que les mesures applicables dans cette zone ont été levées par arrêté préfectoral du 18 janvier 2023.

Rappel des mesures dans le cadre de la surveillance de l’influenza aviaire hautement pathogène

Mesures mises en place

A l’intérieur de ces zones, diverses mesures sont déployées afin de protéger les élevages de volailles d’une potentielle contamination par la faune sauvage, notamment un renforcement des mesures de biosécurité (mise à l’abri), une surveillance renforcée des élevages (analyses de laboratoires) et une adaptation des activités cynégétiques (appelants de gibier d’eau et gibier à plumes).

Pour de plus amples informations sur les mesures de biosécurité, vous pouvez utilement vous référer au site : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels-et-les-particuliers

Il est spécifiquement demandé de ne pas s’approcher ni nourrir les oiseaux sauvages et plus particulièrement dans cette ZCT.

Il est rappelé que, pour éviter la diffusion du virus à d’autres oiseaux, l’ensemble du public doit éviter de fréquenter les zones humides (bords des étangs, des mares et des rivières) où stationnent les oiseaux sauvages, y compris en leur absence, du fait de la possible présence de virus dans les fientes et les sols souillés.

Surveillance dans la faune sauvage

La surveillance de l’avifaune sauvage par le réseau SAGIR est renforcée sur l’ensemble de la ZCT et la découverte d’oiseaux morts doit être signalée à :

 l’antenne départementale de l’office français de la biodiversité (OFB) – Tel: 03 84 86 81 79 ;

OU

 la fédération départementale des chasseurs du Jura: 03 84 85 19 19.

Monsieur Serge CASTEL, préfet du Jura, appelle à la vigilance de tous les acteurs, notamment les éleveurs, les détenteurs d’oiseaux (basse-cour, élevages…) et les vétérinaires afin de tout mettre en œuvre pour limiter la propagation de ce virus. Cela passe en particulier par une application sans faille des mesures de biosécurité.

Du fait du niveau de risque élevé d’IAHP sur l’ensemble du territoire national, il est rappelé que des mesures de protection sanitaires sont à mettre en place, en tout lieu, par tout propriétaire ou détenteur de volailles ou d’oiseaux captifs. Il s’agit de:

  • Procéder à la mise à l'abri des animaux détenus ou à leur isolement par des filets, de tout contact avec des oiseaux sauvages ;
  • Abreuver et nourrir les oiseaux et volailles, strictement à l’intérieur des bâtiments, quelle que soit la nourriture ;
  • Interdire tout accès aux points d’eau, sauf s’ils sont intégralement sous filet ;
  • Utiliser des chaussures et vêtements dédiés pour accéder à la partie de l’exploitation où les volailles sont détenues ;
  • Surveiller quotidiennement les oiseaux et, le cas échéant, signaler sans délai à un vétérinaire tout comportement anormal ou tout signe de maladie de ces derniers.

Rappel : La consommation de viande, de foie gras et d'œufs – et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille – ne présente aucun risque pour l’Homme.

Pour en savoir plus :

https://agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire

https://www.plateforme-esa.fr

Pour contacter le service Santé, protection animal et environnementale de Direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations : ddetspp-spae@agriculture.gouv.fr

Communiqué de presse